• Une journée qui commence mal mais heureusement finit bien!

Default Alternative Text

Un service réactif à tout moment

Lorsqu’un transformateur est tombé en panne à l’usine Nescafé d’Orbe, il a fallu réunir en un éclair une équipe compétente. L’union des forces a permis d’installer un transformateur de remplacement en une journée si bien que la production a pu reprendre. Et tout ça un dimanche.

Le pittoresque centre historique vaudois d’Orbe rêvait encore en ce dimanche matin ensoleillé. Tout le monde profitait de la fraîcheur et du calme de cette matinée estivale, sauf James Fenu, Electrical Maintenance Manager de l’usine Nescafé, tiré de son sommeil aux aurores par une alarme.

Nescafé dans l’obscurité
L’alarme s’est déclenchée dans le local moyenne tension «Salta», au coeur de l’approvisionnement et de la distribution d’énergie du site d’Orbe, où Nestlé Suisse SA exploite des usines de diverses boissons et produits céréaliers ainsi qu’un centre de recherche. Le «Salta» compte quatre transformateurs de distribution alimentés par l’installation moyenne tension, à la tension requise de 20 kV. Mais l’importante surchauffe de l’un de ces transformateurs a provoqué l’émission d’une fumée qui a activé l’alarme incendie. Afin d’éviter d’autres dommages, le transformateur défectueux a dû être mis immédiatement hors service. Ce qui a entraîné la coupure de l’alimentation électrique de l’usine Nescafé, qui travaille en cinq équipes. L’arrêt, impactant le fonctionnement de l’usine, nécessitait une intervention sans délai. James Fenu a donc contacté René Ulrich avant 8h, mettant ainsi fin au repos dominical du responsable de service basse tension de Schneider Electric, domicilié à Orbe.

Transport d’un transformateur d’Avenches à Orbe
Ils ont analysé ensemble les dommages et constaté aussitôt que le défaut ne pouvait être réparé sur place: le transformateur devait être remplacé. Mais c’était dimanche matin, et de bonne heure. Pour trouver une solution, ils ont tiré du lit Roger Schürch, responsable de service moyenne tension. Durant l’heure suivante, ils ont étudié plusieurs possibilités. Mais une seule solution semblait prometteuse: «Nous avions organisé récemment l’approvisionnement en électricité à l’usine Nespresso d’Avenches en installant deux transformateurs supplémentaires», explique René Ulrich. «Comme la tension de ces transformateurs était équivalente à celle du transformateur défectueux, nous avons proposé aux responsables de Nestlé d’en démonter un pour l’installer à Orbe.» Un dimanche, cela peut prendre du temps d’obtenir le feu vert de toutes les fonctions impliquées pour une telle action. Néanmoins, la mise en oeuvre concrète a pu commencer avant midi.

Schneider Electric a réuni une équipe pour les travaux, mobilisé des appareils de levage et de transport et effectué les préparatifs nécessaires à Avenches et Orbe. Etant donné que le transformateur d’Avenches était branché et intégré dans l’exploitation en cours, il n’était pas possible de se contenter de le démonter. Après avoir pris le temps d’évaluer l’impact sécurité permettant d’effectuer l’intervention sans risque d’accident, il a été procédé au démontage. Ce n’est donc qu’en début de soirée que le camion-grue mis à disposition a pu charger le transformateur de 6 tonnes. A Orbe, ce délai a été mis à profit pour couper le transformateur défectueux du réseau et le retirer afin de libérer la place pour le nouveau. «Nous avons aussi dû adapter l’entrée et la rampe d’accès au local moyenne tension à Orbe pour le transformateur d’Avenches», explique René Ulrich. Peu après la tombée de la nuit, le transformateur a été transporté d’Avenches à Orbe, où il a été déchargé et installé sur son lieu de destination.

Raccordement du transformateur à 1h 30 du matin
Ensuite, les employés de Nestlé et Schneider Electric ont effectué ensemble très rapidement les travaux de câblage requis. Ils ont également dû échanger les ponts du côté primaire du nouveau transformateur car les tensions de secteur à Avenches et à Orbe sont différentes. Ensuite, tout fut enfin prêt: après avoir terminé tous les contrôles, le transformateur de remplacement a été raccordé à 1h 30 du matin. Les responsables d’équipe de l’usine Nescafé ont alors commencé à relancer peu à peu les processus interrompus. L’équipe de service de Schneider Electric a pu rentrer à la maison et profiter de quelques heures de repos. Toujours est-il qu’il n’a fallu que 20 heures pour réussir à réparer une défaillance dans la distribution d’énergie centrale et limiter ainsi l’arrêt de la production au strict minimum. Et ce un dimanche, ne l’oublions pas.


Produits Schneider Electric utilisés


Entreprises participantes